Cette page est tirée du site www.geoarchi.net, dans sa version du 22/04/2019 à 05h02

Stages

questions fréquentes

NB. Cette page résume les principales dispositions des stages. Les étudiants et enseignants de l’Institut sont invités à ouvrir leur session sur le site pour obtenir une version détaillée, qui contient des informations sur l’année en cours.

Le stage professionnel est obligatoire à la fin de chaque cycle de diplôme. En cours de cycle (1ère année de Master), les étudiants peuvent effectuer un stage facultatif, entre les examens et la rentrée universitaire, mais ce stage doit impérativement se dérouler dans une structure en relation avec la formation.
— En fin de Licence, le stage dure au moins 5 semaines et peut se dérouler entre les derniers examens (généralement fin mai) et le 31 août.
— En fin de Master, le stage dure au moins 4 mois et peut se dérouler entre le 1er avril et le 25 septembre (les soutenances ont lieu à Brest dans les derniers jours du mois).
Même si c’est statistiquement rare, notez que les étudiants sont susceptibles d’être convoqués à l’Université pour 1 à 3 jours (généralement entre le 15 et le 30 juin) s’ils n’ont pas été admis à la première session d’examens.

Le stage est encadré par deux personnes : le tuteur désigné par l’entreprise, et un enseignant désigné par le président du jury. Le stage fait l’objet d’une fiche d’évaluation par le tuteur, et d’un rapport final (cf. ci-dessous, contenu du rapport), à remettre deux semaines avant la soutenance publique de fin septembre — les stagiaires devront être disponibles pendant les deux journées de soutenances.

Pour les stages à l’étranger (Licence ou Master), le dispositif des bourses Ulysse pour les études à l’étranger peut être utilisé.

Pour l’information des employeurs, un specimen de la convention de stage (2013) peut être téléchargé à l’adresse geoarchi.net/tele/convstage.pdf, mais ne doit pas être utilisé pour l’enregistrement de la convention elle-même, qui doit s’effectuer en ligne. Les mentions manuscrites sur les conventions ne sont pas admises.

Avant de remplir la convention

Un certain nombre d’informations sont indispensables pour remplir la convention. Elle est établie en quatre exemplaires destinés respectivement au président de jury, au stagiaire, à l’employeur et à la présidence de l’UBO.
La rubrique contenu du stage doit préciser en une dizaine de lignes, le détail des fonctions prévues pour le stagiaire. Cette clause est exigée par l’inspection du travail ; bien sûr, il ne s’agit pas d’un engagement contractuel, mais d’une préfiguration qui pourra être nuancée lorsque le stage aura réellement commencé.

Les dates et horaires de travail fixent les limites de la responsabilité de l’Université en matière d’assurance et d’accidents du travail. Veillez notamment à indiquer la possibilité de participer à des activités qui se pourraient se dérouler hors des jours ou horaires ouvrables (réunions, travaux de terrain, etc.).

Pendant le stage

L'Institut désigne pour chaque stage un responsable pédagogique qui devra être averti de tout incident survenant au cours du stage, et de toute modification de ses conditions (objet, durée, etc.). Il doit également être informé des congés de courte durée éventuellement sollicités par les stagiaires (un simple courriel informant des dates de congés est suffisant). En revanche, les congés de longue durée, qui affectent la durée du stage, doivent être également notifiés par courrier à l’adresse de l’Institut.

Rapport de stage

Le rapport de stage n’est pas un mémoire. Il reflète le travail effectué pendant le stage, et c’est aussi, en Master, l’occasion d’un premier bilan, au terme de vos études supérieures, de la formation et des compétences que vous avez acquises.

1. Rapport d’étape (Master)

Afin d’éviter les écueils rencontrés ces dernières années (rapports expéditifs, absence de réflexion critique, bibliographies inconsistantes), un rapport d’étape est demandé avant le 10 juin. Ce rapport d’étape ne comporte qu’un relevé succinct de l’activité pendant le stage. Il doit en revanche développer, avec un minimum de 25 pages, un « état de l’art » problématisé sur la production dans le champ d’activité de l’employeur. Le rapport d’étape doit également contenir une bibliographie exhaustive des articles et ouvrages parus dans ce domaine (les extraits de sites internet généralistes et les notices d’actualité ne sont pas admis). Ce rapport d’étape, après les éventuelles corrections demandées par le tuteur pédagogique, sera intégré au rapport final. Quelles que soient les circonstances, la note finale du stage sera inférieure 10 si ce rapport d’étape n’est pas remis à la date fixée ou s’il n’est pas correctement rédigé.

2. Contenu du rapport

Il est impossible de définir à l’avance le format du rapport. Mais n’oubliez pas qu’il peut devenir un élément déterminant dans un CV. Un rapport trop mince, mal orthographié ou expéditif risque de produire un effet... décevant !  De plus, au regard des accréditations de l’APERAU et de l’AESOP, il représentera votre seul travail individuel long, et pourra s’avérer décisif lorsque vous vous présenterez devant des instances de qualification professionnelles (OPQU notamment).

Le rapport devra comporter au moins quatre éléments :
— une présentation succincte de l’organisme d’accueil, et de la fonction que vous avez occupée ;
— une mise en perspective théorique et critique ; il ne s’agit pas de juger le fonctionnement de la structure d’accueil, mais de montrer que vous pouvez situer votre travail dans un double contexte : d’une part l’état des connaissances (théories et doctrines, bibliographie, travaux semblables sur d’autres sites, etc.) et celui de la structure ou vous avez travaillé (problématiques, acteurs, enjeux...).
— une description du travail effectué, accompagnée des documents éventuellement produits pendant la durée du stage. Si vous avez travaillé sur plusieurs dossiers, vous pouvez choisir de ne développer qu’une sélection représentative de votre travail.
— une évaluation personnelle du stage, et de l’adéquation entre la formation universitaire et les compétences qui étaient nécessaires pour le stage.
L’employeur peut, s’il le souhaite, assortir le stage d’une clause de confidentialité, si possible limitée dans le temps, qui devra figurer sur la couverture (Ne pas diffuser [avant le ...]), afin que le rapport ne soit pas disponible en bibliothèque ou sur notre site.

Le rapport doit être parvenu au secrétariat de l’Institut, pour le 10 septembre, en un exemplaire papier + 1 archive PDF. Les rapports qui ne seront pas arrivés à Brest à la date prévue ne seront pas transmis au jury.

Soutenance

Début septembre, les tuteurs reçoivent une fiche d’évaluation du stage. Ce bref formulaire n’est pas limitatif : l’employeur peut ajouter toutes les remarques qu’il juge nécessaires. La fiche est transmise au jury pour la soutenance.

Les soutenances de stages sont publiques, et ont lieu dans les derniers jours de septembre (cf. la page dates). Les étudiants doivent, dès le début du stage, prendre les dispositions nécessaires pour être présents à Brest pendant l’ensemble des journées de soutenances. Le planning des soutenances est préparé début septembre, en liaison avec les tuteurs qui souhaitent y assister. Notez cependant que l’Université ne peut prendre en charge leur déplacement à Brest.

À la différence des soutenances de mémoire, il s’agit d’exposer les conditions dans lesquelles le stage s’est déroulé, le type de dossiers traités et les compétences mobilisées. Le travail réalisé au cours du stage ne sera donc évoqué qu’en illustration, nécessairement brève (15 mn de soutenance), de la fonction occupée.

La convention de stage fixe les relations entre l’université et l’organisme d’accueil, notamment vis-à-vis du code du travail et des obligations d’assurance. Elle doit impérativement être signée par l’ensemble des partenaires (stagiaire, entreprise, Institut, présidence de l’Université) AVANT le début du stage.

La convention ne peut être signée pour un stage au-delà de la fin du mois de septembre, qui est le terme de l’inscription universitaire et donc du statut d’étudiant. Si le séjour dans l’entreprise doit se prolonger, ce ne peut être que sous la forme d’un contrat de travail.

UBO-Géoarchitecture · CS 93837
29238 Brest cedex
+33 (0) 298 016 124 · fax-rép. +33 (0) 298 016 721
Toutes nos coordonnées