Cette page est tirée du site www.geoarchi.net, dans sa version du 22/04/2019 à 04h17

Journées de l'APERAU internationale 2010
Brest, 4-7 mai

Les nouvelles orientations
de l’urbanisme et de l’aménagement :
résurgence du scientisme
ou nouveaux modèles ?

Présentation générale

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed vel purus orci, et pulvinar diam. Nulla tincidunt condimentum venenatis. Nam accumsan sem in urna pellentesque in blandit urna lacinia. Cras nulla lorem, pulvinar in mattis sed, malesuada eget mi. Fusce tempus adipiscing gravida. Phasellus enim dui, cursus id auctor vitae, feugiat sit amet odio. Cras volutpat commodo erat non feugiat. Maecenas varius lobortis orci ut luctus. Ut porttitor bibendum commodo. Praesent semper massa nec arcu euismod consequat. Cras vestibulum massa elementum massa placerat dignissim. Donec consequat adipiscing mi ac egestas. Sed gravida semper elit, et semper elit sollicitudin non. Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia Curae; Pellentesque habitant morbi tristique senectus et netus et malesuada fames ac turpis egestas. In ullamcorper interdum tortor, eu dapibus est tincidunt laoreet. Nullam vel fringilla odio. Nam consectetur mi sed massa pretium vel pharetra ligula accumsan. Proin quis libero massa, vitae eleifend enim.
Donec a facilisis diam. Donec blandit, est ac semper tempus, tellus justo accumsan sem, in porta mauris dolor ut metus. Sed in sodales metus. Maecenas interdum molestie euismod. In scelerisque, neque bibendum tincidunt mattis, sapien massa fermentum magna, id accumsan odio nibh auctor erat. Etiam tincidunt, nibh sed vehicula posuere, mi enim iaculis nulla, ac dapibus nisl lectus in metus. Pellentesque volutpat euismod neque non iaculis. Mauris feugiat laoreet condimentum. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Nullam ultrices, libero eu tincidunt lacinia, enim tortor laoreet quam, id interdum augue sapien sollicitudin mi. Donec id nibh ipsum, ut blandit mauris. Aenean fringilla luctus orci, auctor volutpat tortor aliquet nec. Ut mattis, massa at porttitor molestie, sem justo convallis sem, mollis vestibulum lacus augue eu est. Praesent aliquam vehicula libero pretium lobortis. Integer non metus est. Ut imperdiet, tellus non euismod consectetur, arcu lorem eleifend orci, ac tincidunt mi leo non nisl. Phasellus nec est eu massa imperdiet vehicula quis eget nisl. Quisque tincidunt lacus sit amet nunc rutrum pulvinar. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Aenean congue justo metus.
Nulla facilisi. In eu massa vitae nunc sodales sagittis a vel nibh. Sed eget libero nisl. Aenean eget lorem metus. Maecenas pellentesque ipsum in ipsum pharetra id vestibulum massa pharetra. Etiam dignissim magna at risus feugiat eu sodales felis blandit. Proin placerat volutpat urna, ut egestas turpis porttitor vel. Suspendisse potenti. Duis at nibh turpis. Sed vitae ligula dolor.
Donec sed libero pretium neque interdum malesuada. Aenean pellentesque eros ut ipsum lobortis at semper nisi porta. Proin placerat volutpat dolor, non tempus nisi pretium ut. Sed vitae risus ultrices arcu laoreet gravida. In odio ante, molestie vel tempor s

Appel à communications
propositions attendues jusqu’au 25 mars 2010

La montée en puissance des préoccupations environnementales a récemment redonné vigueur à des doctrines qui s’étaient estompées et avaient même connu le discrédit. Aujourd’hui, une certaine pensée de la ville prétend soumettre l’aménagement et l’urbanisme à des postulats posés comme incontestables, dont elle tire des principes opératoires irréfutables. Ce nouveau scientisme encourt parfois le soupçon de n’être qu’un subterfuge pour parvenir à des fins doctrinales qu’on n’étayerait qu’à grand-peine : la condamnation généralisée et sans nuance de toutes les formes de périurbanisation — pourtant très diverses et inégalement critiquables — en porte la marque.

On peut faire le parallèle avec le planisme, qui s’était constitué durant l’entre-deux-guerres et avait donné sa pleine mesure dans les grandes politiques de modernisation des années 1950 et 1960. Cette conception élevait l’aménagement et l’urbanisme à un niveau quasi scientifique et prétendait donc les abstraire de tout débat, rendu inutile par la mise en avant de la rationalité présumée des analyses et des préconisations induites. L’instrumentalisation d’une certaine biologie lui permettait en outre de déduire les pratiques acceptables de la notion de besoin, évidemment très réductrice mais considérée alors comme universelle. Aujourd’hui, une certaine expertise célèbre à nouveau des édifices posés comme modèles et soigneusement estampillés de labels (HQE, BBC, etc.), qui les préservent de la critique. Ils s’élèvent dans des parcs édéniques, dont la gestion différenciée garantirait la participation à un projet de développement durable.

Dès lors, ne peut-on pas déceler, dans la promotion sans réserve de principes posés hâtivement comme seuls capables de sauvegarder l’environnement, une tentative de la pensée aménagiste de rétablir sa légitimité durement ébranlée durant les trois dernières décennies ?  La ville durable déclinée en éco-quartiers et éco-cités ne serait-elle pas le dernier avatar d’une vision apriorique de « la bonne forme urbaine » ?  Ne verrait-on pas ainsi se mettre en place de nouvelles circulations de modèles normatifs au niveau international ?

Simultanément, le paysagisme, parvenu au meilleur de sa renommée, s’impose comme une composante essentielle de l’urbanisme auquel il offre une réputation de quiétude et de familiarité qu’on lui réfutait généralement. Il s’installe à toutes les échelles de l’aménagement, de l’élaboration des documents d’urbanisme à la conception des projets urbains, et bien sûr à la gestion généralisée des territoires, qui englobe la mise en valeur des patrimoines, la préservation des milieux fragiles, les trames bleues et vertes, l’installation des parcs d’éoliennes, etc. Ce qui place sous le signe de la sensibilité le regain de la planification, qui avait reflué ces dernières décennies devant la vague libérale et la concurrence ouverte entre les territoires. Un système de gouvernance semblait avoir pris la relève, qui se faisait fort de rétablir des équilibres par l’association et la négociation. En outre, la concertation et l’éventuel recours à l’arbitrage devaient préserver les droits et les intérêts des individus comme des groupes librement constitués. Pouvait-on y voir une alternative au nouveau scientisme environnementaliste ?  En d’autres termes, le xxie siècle, sous de nouveaux costumes, verrait-il se jouer un acte supplémentaire de l’opposition entre modèles rationaliste et culturaliste subtilement reconfigurés ?

Les communications confirmeront ou réfuteront le sentiment ainsi exprimé en se situant soit sur le terrain doctrinal, soit sur celui de l’expérimentation et de ses résultats. Elles pourraient se décliner dans les rubriques suivantes :
- La « nouvelle objectivité » : agendas 21, certifications, labels…
- Les nouveaux horizons : l’environnement, le paysage, la ville durable…
- Les nouvelles instances et procédures : dispositifs participatifs, gestion intégrée des territoires…
- Les nouvelles formes urbaines : new urbanism, villes et lotissements denses, quartiers durables…

Le colloque se déroulera les 6 et 7 mai ; il sera précédé d'une journée des doctorants qui fait l'objet d'un appel spécifique, et des assemblées générales et bureaux des différentes sections de l'Association.

Les propositions, sous la forme d'un résumé de 2000 signes environ, accompagné d'une orientation bibliographique et d'un CV résumé des dernières années, doivent être adressées avant le 10 mars 2010 à l’Institut de Géoarchitecture, à l’adresse du colloque : aperau2010geoarchi.net
Adresse postale :
UBO – Géoarchitecture
Colloque APERAU
CS 93837
29238 Brest cedex 3
tél. +33 298 016 124 fax/rép. +33 298 016 721

Programme

Mardi 4 mai
Journée des doctorants

8 h 30, amphithéâtre F : accueil

9 h 00 – 9 h 30 : allocution de bienvenue et d’ouverture

9 h 30 – 12 h 45 : première session

Atelier 1 : Ambiance et qualité urbaine

présidé par Marcel Bazin, professeur émérite à l’IATEUR (université de Reims)

Amar Bensalma (CERMA, Nantes) Les grands ensembles et les mutations urbaines

Malek Hendel (EA 2219-Géoarchi, Brest) Préalables et moyens de la qualité dans le processus de production architecture et la construction

Nathalie Audas (Polytech’Tours) La connaissance du rapport affectif aux lieux urbains : un nouveau référentiel pour l’aménagement urbain ?

Andrea Pino Vasquez (EA 2219-Géoarchi, Brest) Quebradas - Habitat spontané : paysage culturel des Quebradas de Valparaiso

Atelier 2 : Patrimoine et aménagement

présidé par René-Paul Desse, professeur à l’UBO (EA 2219-Géoarchi, Brest)

Asma Jaballah (ENAU, Tunis) Le Sahel tunisien, entre littoralisation et valorisation paysagère

11 h 00 – 11 h 15 : pause

Lautaro Ojeda (EA 2219-Géoarchi, Brest) Animatas - Territoires, architecture et pratiques issus d’une croyance séculaire : l’exemple des "animatas" du Chili

Abdelkader Behiri (EPAU, Alger) Patrimoine et développement durable des villes historiques côtières : cas de la ville de Cherchell en Algérie

Atelier 3 : Mutations des gouvernances et des territoires

présidé par Kouadio N’da N’guessan

Sarra Ben Jebarra Boussaada (ENAU, Tunis) Planification urbaine et mutations socio-spatiales de l’île de Djerba : cas de la commune de Midoun

Farid Khalil (EPAU, Alger) Le renouvellement urbain comme alternative à l’étalement des villes. Étude du cas de la ville d’Alger

Sophie Deraëve (IATEUR, Université de Reims) Compétitivité et mobilisation du capital humain dans des systèmes périphériques régionaux: le cas de la Champagne-Ardenne et des Pays de la Loire

12 h 45 – 14 h 00 : pause déjeuner

Posters

Pendant toute la durée du colloque, seront exposés dans la galerie d’entrée les posters de l’ensemble des doctorants, et de :

Divya Leducq (Allocataire de recherche, monitrice MESR, Université Nord de France, Laboratoire TVES EA 4019) Écologie d’une pratique : le territoire comme marque - Le branding urbain de Pune (Inde)

Kristel Mazy (Université Libre de Bruxelles) Vers une gestion intégrée des interfaces villes-ports intérieurs, élaboration d’une méthode d’analyse spatiale

14 h 00 – 17 h 00 : seconde session

Atelier 4 : Environnement

présidé par Isabelle Thomas-Maret

Syeda Raaehe Abidi (EA2219-Géoarchi, Brest) Risque et analyse de la vulnérabilité : caractéristiques sociales et culturelles de la réduction des risques séismiques

Ali Hasan (IATEUR-URCA, université de Reims ; EA 2076 - HABTER) Planification des déplacements et développement durable dans les agglomérations principales de Champagne-Ardenne

Alejandra Andrade (Polytech’Tours) Approche environnementale de l’urbanisme et espaces existants : Amélioration du confort thermique et du paysage des espaces publics, modèles et processus

Maxime Bouly (Institut d’Urbanisme de Lyon) La prise en compte de l’environnement dans les plans locaux d’urbanisme

15 h 30 – 15 h 45 : pause

Atelier 5 : Transport et ville

présidé par Christophe Demazière

Thomas Leysens (Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de Lille) Reconfiguration des réseaux de transport et renouveau urbain : l’enjeu des friches ferroviaires

Cécile Féré (Institut d’Urbanisme de Lyon) La prise en compte des inégalités socio-spatiales d’accès à la mobilité dans les politiques urbaines

Aurélie Delage (Institut d’Urbanisme de Lyon) La gare, « moteur du renouvellement urbain » : le retour d’un mythe structurant ?

17 h 00 – 17 h 30 : allocution de clôture de la première journée des doctorants (Marcel Bazin)

17 h 00 : Réunion des bureaux
de l’APERAU internationale, salles D103 à D117

17 h 00 – 18 h 30 : réunion des bureaux régionaux

19 h 00 – 21 h 00 : réunion du bureau international

 

Mercredi 5 mai
Assemblée générale

10 h 30 – 18 h 00

Jeudi 6 mai
Colloque

8 h 30, amphithéâtre F : accueil

9 h 00 – 9 h 30 : allocutions de bienvenue et introduction au colloque

9 h 30 – 12 h 30, amphithéâtre F : session plénière

Conférence inaugurale : Principe de précaution et évolution de l’urbanisme, par Pierre Merlin, Président d’honneur de l’APERAU

10 h 15 – 10 h 45 : pause

Atelier 1 : Nouvelle objectivité

présidé par Lucie K. Morisset, professeure à l’Université du Québec à Montréal, invitée à l’Institut de Géoarchitecture

Christophe Demazière (Centre Interdisciplinaire Cités, Territoires, Environnement et Sociétés, Université de Tours) Les référentiels de développement durable appliqués aux projets urbains, quelques réflexions

Alain Bourdin (Lab’Urba - Institut Français d’Urbanisme, Université de Paris-Est) Ce que cache le « nouveau scientisme »

12 h 30 – 14 h 00 : pause déjeuner

14 h 00 – 17 h 30, amphithéâtres E et F : session d’ateliers

atelier 1 (amphi F) : Nouvelle objectivité

Kouadio N’da N’Guessan, Yabo Gabriel Ogalama, Koffi M. Adébayo Djéguéma (École Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme, Lomé) La doctrine, le fait urbain et l’urbaniste : l’exception africaine

Juliette Maulat, Maxime Morlot (UMR Géographie Cités, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne) Des pastilles rouges pour planifier la ville compacte : regards sur le principe de « densification préférentielle » du SDRIF 2008

Helena Menna Barreto Silva (Labhab / Faculdade de Arquitetura e Urbanismo da Universidade de São Paulo) Rôle des agences internationales dans la définition de politiques locales : le cas du financement de la revitalisation du centre de São Paulo

atelier 2 (amphi E) : Nouvelles instances, nouvelles procédures

présidé par Alain Bourdin

Frédérique Chlous-Ducharme (EA2219-Géoarchi, Université de Bretagne occidentale) Les élus ont-ils encore leur place dans la gouvernance environnementale?

Franck Dorso (Institut d’Urbanisme de Paris, Université de Paris Est Créteil Val-de-Marne) Une forme d’intelligence implicite de l’aménagement ?

Jacques Fisette (Institut d’Urbanisme de Montréal) L’internationalisation des modèles de planification: l’apport conceptuel d’un historien de la planification urbaine, Stephen Ward

15 h 30 – 16 h 00 : pause

atelier 2 (amphi E) : Nouvelles instances, nouvelles procédures

Hatem Kahloun (Institut Supérieur des Technologies de l’Environnement, de l’Urbanisme et du Bâtiment , Tunis) Refontes institutionnelles et modes de planification urbaine dans les villes tunisiennes : des orientations au discrédit d’un zoning durable

Karell Knobloch (Université Paul Cézanne, Aix-Marseille) Accompagner les mutations du territoire : quelles pratiques professionnelles ?

Arnaud de Lajartre (Université d’Angers, UFR Droit économie gestion) L’annulation du PLU d’Angers, ou comment le juge réagit à une certaine schizophrénie de la ville durable

atelier 3 (amphi F) : Nouvelles formes d’urbanisation

présidé par Marcel Bazin, professeur émérite à l’IATEUR (Université de Reims)

Sylvie Paré (Université du Québec à Montréal) La cité-jardin du Tricentenaire à Montréal, d’hier à aujourd’hui : quelles leçons ?

Fatiha Benidir (Laboratoire de l’Architecture à l’Urbanisme Espace et société, Constantine) La métropolisation – modernisation de Constantine ou les nouvelles orientations de l’urbanisme et de l’aménagement

18 h 00 – 20 h 00 : cocktail à la mairie de Brest

20 h 30 – 23 h 00 : dîner au château de Brest (Musée national de la Marine)

Vendredi 7 mai
Colloque

8 h 30 – 12 h 30, amphithéâtre F : session plénière

atelier 4 (amphi F) : Nouveaux horizons

présidé par Naïma Chabbi-Chemrouk

Serge Thibault, Laura Verdelli (Centre Interdisciplinaire Cités, Territoires, Environnement et Sociétés, Université de Tours) Le projet, entre expertise et collectifs d’action

Laurent Devisme (LAUA, École Nationale d’architecture de Nantes) Les modèles urbains contemporains, entre outils et visions du monde. Pour une approche de la tonalité normative de l’action publique urbaine

10 h 30 – 11 h 00 : pause

11 h 00 – 12 h 30, amphithéâtres E et F : session d’ateliers

atelier 4 (amphi F) : Nouveaux horizons

Samia Benabbas Kaghouche (Laboratoire De L’Architecture à l’urbanisme, Technique, Espace et Société, Université Mentouri Constantine) De nouveaux paradigmes pour promouvoir un développement urbain durable. Cas de l’impact EFC sur les territoires

Emmanuel Pezrès (EA 2219-Géoarchi, Université de Bretagne occidentale) L’architecture : une alternative à l’aménagement de la croissance techno-marchande ?

Philippe Deboudt (Territoires Ville Environnement Société, Université de Lille 1) Quand le renouvellement urbain rencontre la préservation de la biodiversité dans un quartier en ZUS avec vue sur le futur parc national des Calanques (Marseille)

atelier 3 (amphi E) : Nouvelles formes d’urbanisation

Laâla Boulbir (Université Larbi Ben M’hidi - INGTU, Oum El Bouaghi) L’innovation en urbanisme « Les modes de légitimation des anciens et nouveaux modèles »

Marie-Thérèse Grégoris (Territoires Ville Environnement Société, Université de Lille 1) Les musées de la région Nord Pas de Calais dans leur environnement paysager

Cyntia Portugal Viana (IPPUR/UFRJ, Rio de Janeiro) Consultants et intellectuels : réflexions sur les limites techniques et politiques dans le domaine de la planification urbaine et régionale

12 h 30 – 14 h 00 : pause déjeuner

14 h 00 – 15 h 30, amphithéâtres E et F : session d’ateliers

atelier 4 (amphi F) : Nouveaux horizons

Jean-Michel Huon de Kermadec (EA 2219-Géoarchi, Université de Bretagne occidentale) La Tempête Xynthia, malgouvernance et mépris du droit

Olivier Labussière (CNRS-Centre International de Recherche sur l’Environnement et le Développement, Paris) L’aménagement entre normes et innovations, le sensible en question. Réflexion à partir de cas de planifications éoliennes

Patrice Ballester (UMR GEODE, Université de Pau et des Pays de l’Adour) B@rcelon@ - Poble Nou – La cité technodurable ? Regards critiques sur les nouvelles instances, procédures, formes urbaines et labellisation

atelier 3 (amphi E) : Nouvelles formes d’urbanisation

Laurence Rocher (Institut d’Urbanisme de Lyon) La contrainte climatique, nouveau cadre normatif de l’action publique urbaine ?

Carlos Bernardo Vainer (Instituto de Pesquisa e Planejamento Urbano e Regional/UFRJ, Rio-de-Janeiro) « Faites des villes comme nous » : les rapports nord-sud et la diffusion de modèles d’aménagement urbain et d’urbanisme

Oriana Giovinazzi (Università Iuav di Venezia, Venise) Aménager le provisoire avec les traits du permanent : l’expérience de L’Aquila

15 h 30 – 16 h 00 : pause

16 h 00 – 17 h 30, amphithéâtre F : session plénière

Rapports des présidents d’ateliers :
Lucie K. Morisset, Alain Bourdin, Marcel Bazin, Naïma Chabbi-Chemrouk

Synthèse :
Patrick Dieudonné, directeur de l’Institut de Géoarchitecture

Allocutions de clôture

 

Organisation

Page en cours de rédaction. Les titres et qualités des membres des conseils scientifiques sont en cours de vérification.

Conseil scientifique du colloque

  • Sabine Barles, professeur des Universités, Membre de l'Institut Universitaire de France, Institut Français d'Urbanisme, Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés, LATTS UMR CNRS 8134
  • Francis Beaucire, professeur à l'université Paris1 Panthéon-Sorbonne
  • Naïma Chabbi-Chemrouk, professeure à l'École Nationale Supérieure d’Architecture d'Alger
  • Bernard Declève, professeure à l'université catholique de Louvain, Unité d'urbanisme et de développement territorial
  • Jérôme Dubois, professeur à l'université Paul-Cézanne (Aix-Marseille III), institut d'Aménagement régional
  • Jocelyne Dubois-Maury, directrice de l'institut d'urbanisme de Paris (université de Paris 12)
  • Corinne Larrue, professeure à l'université François-Rabelais (Tours), UMR CITERES
  • Daniel Le Couédic, professeur à l'université de Bretagne occidentale (Brest), directeur du laboratoire de l'institut de Géoarchitecture - EA 2219
  • Sylvie Paré, professeure à l'UQAM (Montréal) , directrice de l'unité des programmes de 1er cycle en urbanisme, école des Sciences de la Gestion
  • Emmanuelle Renaud-Hellier, maître de conférence à l'université de Rennes 2, Laboratoire ESO

Conseil scientifique de la journée des Doctorants

  • Marcel Bazin, professeur émérite à l'Université de Reims (IATEUR, EA 2076 Habiter)
  • Christophe Demazière, professeur à l'Université de Tours, Polytech\'Tours / UMR 6173 CITERES
  • René-Paul Desse, professeur à l'Université de Bretagne occidentale (EA 2219, laboratoire de l'institut de Géoarchitecture<)
  • Jean-Pierre Frey, professeur à l'Institut d'Urbanisme de Paris (Université Paris XII Val-de-Marne, CRH FRE 3222 LOUEST)
  • Kouadio N'Da N'Guessan, directeur général de l'École Africaine des Métiers de l'Architecture et de l'Urbanisme (EAMAU)
  • Florence Paulhiac-Scherrer, maître de conférences à l'Institut d'Urbanisme de Grenoble (Université Pierre-Mendès-France, UMR PACTE)
  • Isabelle Thomas-Maret, professeure agrégée, Institut d\'Urbanisme, Université de Montréal

Informations pratiques

Site du colloque

Le colloque se tiendra à la faculté des Sciences et Techniques
de l’Université de Bretagne occidentale
6 avenue Le Gorgeu à Brest [plan d’accès]

Hôtels

Une carte des principaux hôtels a été enregistrée sur le site GoogleMap

Liaisons aéroport - gare ferroviaire - université

Une navette relie l’aéroport au centre-ville.
L’Université est desservie par les lignes de bus n° 5, 12 , 20 et 23, arrêt Université. Vous trouverez des informations sur le site du réseau bibus
Si vous choisissez le taxi ou si vous demandez la direction de l’Université, précisez qu’il s’agit de la faculté des Sciences, 6 avenue Le Gorgeu.

 

Journée des Doctorants
4 mai 2010

Créée en 1984, l’Association pour la Promotion de l'Enseignement et de la Recherche en Aménagement et Urbanisme (APERAU) est un réseau qui rassemble aujourd’hui vingt-huit institutions universitaires francophones (Europe, Afrique et Amérique du Nord) spécialisées dans la formation pluridisciplinaire aux métiers de l’aménagement et de l’urbanisme.

Les « Journées de l'APERAU Internationale » sont tenues annuellement en un lieu différent. L'hôte de ces journées est un des membres actif de l'association. L’objectif affirmé est de permettre des échanges denses de qualité, non seulement entre les partenaires de l'APERAU, mais aussi avec les étudiants et jeunes chercheurs et, plus généralement, avec tous les acteurs dont le travail est étroitement lié aux problématique de l’aménagement de la ville et du territoire.
Ces dernières années, la recherche, qui fait partie des objectifs du réseau APERAU, a trouvé une nouvelle place dans nos activités. Le prix de thèse sur la ville, en partenariat avec le PUCA et le CERTU, et le prix de l’article scientifique sont désormais inscrits dans notre calendrier annuel et rencontrent un vif intérêt de la part des chercheurs.

La dynamique de recherche de nos laboratoires est largement portée par le travail des doctorants, qui abordent de multiples façons les problématiques de l’aménagement et de l’urbanisme.
Pour faire partager cette diversité, l’APERAU internationale organise en mai 2010, en ouverture de son colloque annuel, une journée consacrée aux doctorants, qui permettra des échanges sur les sujets de thèse et les méthodologies. Elle sera une illustration de la présence de la recherche dans notre réseau, mais elle sera aussi l'occasion d’en observer à la fois la cohérence et la diversité. Au-delà des multiples journées d’études consacrées aux doctorants au sein des universités et laboratoires de recherche, la Journée des doctorants de l’APERAU est porteuse d’une double ambition :
— provoquer une assemblée aux origines disciplinaires et culturelles variées, autour des thématiques sur lesquelles l’APERAU fait autorité, et qui permette donc de dépasser le cadre plus restreint des habituelles rencontres de doctorants.
— doter cette journée d’une véritable caution scientifique, en la plaçant sous l’égide d’un comité scientifique qui veillera à la qualité des interventions, garantissant ainsi l’intérêt de sa tenue pour les communicants mais aussi pour les participants. M. Marcel Bazin, professeur émérite à l’IATEUR et ancien trésorier de l’APERAU-Internationale, présidera le comité scientifique de cette première journée.

En marge des communications, l'intérêt de ces rencontres tient également aux interstices générant interactions et espaces de discussions informelles. Ce 4 mai 2010, placé sous le signe de la convivialité scientifique, prendra la forme de deux sessions regroupant les communications par thématiques convergentes, qui offriront à la suite des présentations un espace dédié aux questions et à la discussion. En dehors de ces sessions, un espace d’exposition des posters sélectionnés sera mis en place, remplissant de fait la fonction d’agora pendant les temps de pauses propices aux échanges, à la fois pendant la journée des doctorants et pendant le colloque international des 6 et 7 mai.

En conclusion, cette journée constitue un double point de départ : à l’échelle du réseau APERAU, une première donnant toute sa place à l’expression des doctorants et à l’échelle des « Journée de l’APERAU Internationale », une ouverture animées et productives des débats. C’est pourquoi les participants sont vivement conviés à participer au colloque.

Participation

Les doctorants des laboratoires appartenant à l’APERAU-Internationale peuvent proposer une communication, accompagnée d’un poster, ou seulement un poster
Les communications, d’une durée de 15 minutes, devront porter sur la thèse, son thème, ses méthodologies, les résultats obtenus ou attendus. Elles peuvent être illustrées par une projection (Microsoft PowerPoint, OpenOffice ou Apple Keynote). Elles devront être accompagnées d’un poster A1, dont les caractéristiques formelles (cadre de mise en page, cartouche commun, etc.) seront transmises aux doctorants inscrits. L’ensemble des posters sera exposé durant la totalité de la manifestation APERAU.
Enfin, pour les doctorants, la présentation d'une communication dispense des frais d'inscription au colloque (hors soirée du 6).

Le comité scientifique sélectionnera, parmi les propositions, les communications et les posters qui seront retenus.
Cette sélection tiendra compte de la qualité et de l’intérêt des résumés, du thème traité et des spécificités de la recherche appliquée à l’aménagement et à l’urbanisme, des méthodes et des moyens mis en œuvre.

Calendrier

— 28 février : date limite d’envoi des déclarations d’intention avec résumé
— 19 mars : notification aux auteurs de l’acceptation/refus de leur proposition
— 9 avril : date limite de l’envoi du poster au format PDF. Le poster imprimé sera apporté par les participants qui peuvent être à Brest dès le 3 mai, ou envoyé à l'institut de géoarchitecture dans le cas contraire.

Organisation

L'impression du poster, le déplacement et l’hébergement des participants sont à la charge des laboratoires, car aucun financement spécifique n’est disponible pour cette première action. Les organisateurs recherchent cependant les solutions les moins onéreuses pour accueillir les intervenants.

Dans une optique plus pratique, le comité d’organisation se tiendra à la disposition des participants pour ce qui concerne l’accueil, la découverte du patrimoine brestois ainsi que tout ce qui touche à l’accès aux hébergements et aux transferts dans les différents lieux.

Inscriptions

Les inscriptions en ligne sont closes. Merci de contacter les organisateurs, à l’adresse aperau2010geoarchi.net

Gestion

UBO-Géoarchitecture · CS 93837
29238 Brest cedex
+33 (0) 298 016 124 · fax-rép. +33 (0) 298 016 721
Toutes nos coordonnées

logos UBO et UBS